La tige et la racine

Quand je suis arrivé sur les lieux, Sonja Hébert discutait avec un homme que je découvris être son père. Car si Sonja Hébert est une artiste installée depuis 25 ans à Vancouver, ses racines se trouvent à Moncton, où elle débuta ses études, qui se poursuivirent assez tôt à Montréal, avant de prendre le chemin de l’Ouest canadien. Tisser. Vanner. Tresser. Natter. Hébert s’assoie sur un tabouret, et empoigne une gerbe de graminées vivantes, évaluant du regard la manière d’en tresser les tiges sans affecter les racines. Le processus est solitaire, silencieux et zen. Humble, aussi. Mon regard tente de […]

Lumières de l’architecture et architecture de la lumière

Les Occidentaux ont parfois comparé Dieu à un grand Architecte de l’univers, dont les plans (impénétrables à l’esprit humain) auraient les caractéristiques des formes pures platoniciennes. Comme si le monde matériel existait « sur papier », dessiné de toute éternité avec un compas et un rapporteur d’angle divins. Cette métaphore a eu un énorme impact sur l’acte de création (ou de «subcréation», comme dirait J. R. R. Tolkien), sur le rôle et les responsabilités de l’artiste, et autres «créatures» devenues «créatrices». Par contre, attention à l’hubris de se croire tout-puissant comme Dieu; les ingénieurs le savent, eux qui portent à l’auriculaire un […]

L’art/nature et la nature de l’art : mise en contexte

Mon premier contact avec l’art nature, tel qu’on peut en faire l’expérience durant le Symposium, fut initié par l’artiste André Lapointe, créateur d’une œuvre en 2006 qu’on peut toujours observer en bordure de l’autoroute des Anciens combattants (en direction de Shediac). Il avait sculpté un bosquet d’arbres, en taillant les troncs à des hauteurs variées, et en peignant de rouge la surface ainsi obtenue. Plus tard, en 2011, j’ai eu la chance d’écrire au sujet de son exposition conjointe avec Alex Caroll, «De Natura», à la Galerie 12 du Centre culturel Aberdeen. Son processus s’y apparentait à celui de l’artiste […]