Bob Verschueren


Autodidacte, Bob Verschueren a débuté son parcours par la peinture. Peu satisfait des limites que lui imposait la toile, il s’est tourné vers le paysage dans lequel il est intervenu directement avec des pigments naturels. Ainsi sont nés en 1978 les « Wind paintings ». Ce tournant radical vers l’éphémère lui a fait choisir les éléments de la nature comme moyens d’expression. En 1985 il a réalisé sa première installation végétale, proposant ainsi aux visiteurs une œuvre ou le processus de dégradation était en jeu. Depuis 1995, il développe, avec l’aide du Centre de recherches et de formations musicales de Wallonie, un travail sonore qu’il intitule « Catalogue des plantes ». Ses installations, plus souvent à l’intérieur de lieux d’exposition qu’à l’extérieur, sont autant de réflexions sur l’indéfectible lien entre la vie et la mort.

www.bobverschueren.net


Renaître

L’installation proposerait aux gens un « chemin de renaissance », un sentier qui serpente et part en creux pour remonter aussitôt. Il s’agit de descendre pour perdre la vue du paysage, pour ensuite le revoir avec le regard d’un enfant, au niveau du sol. Au fil de la remontée, le point de vue revient progressivement à la taille du promeneur.Image de prévisualisation YouTube

Le chemin en creux serait évasé et prendrait la forme stylisée d’une feuille. Ses côtés seraient formés de pierres grises formant une sorte de mosaïque. Dans le creux, de part et d’autre du chemin, pousse du thym laineux, qui vient recouvrir les pierres d’une surface duveteuse. Avec le temps, la végétation recouvrira de plus en plus les flancs du chemin.

Ce travail, pour être conforme à l’esprit de ma démarche, devrait être réalisé à partir de pierres du pays et non des pierres importées.